Tranche de vie

Tranche de vie

Qui je suis

Comment je me suis retrouvé au cégep à 25 ans.

Ici la première question que vous vous êtes forcément posée…
C’est toute qu’une histoire…

Gradué en 2009 à Amos, en Abitibi-Témiscamingue, avec un problème de consommation. Je me retrouve à la fin de mon secondaire sans diplôme. Je n’avais pas réussi tous mes examens.
Un peu bum, je détestais l’école, être assis sur un banc de classe me décourageait. J’arrivais à pratiquement tous mes cours « Froster », histoire d’être motivé, j’essayais de me convaincre.
Mais qu’était devenue la petite fille sportive et bien éduquée que j’étais…
Elle se cherchait.
Malgré toute cette période « sombre », je mets entre guillemets, car ce n’est pas vraiment une période sombre… Oui, j’avais un problème…Oui je fessais d’énormes conneries…Mais c’est cette période où j’ai forgé le plus mon caractère…Oh mon dieu que je m’en excuse à mes parents…Pas de tout repos quand on y repense.
Après mon secondaire, je suis allé faire un programme gouvernemental du nom de Katimavik…
MERVEILLEUX programme (qui vient de recommencer, je vous en parlerai dans un notre article). Pour résumer, je partais 9 mois à l’étranger (à 3 stations différentes), mais avec un programme bien encadré. Donc aucune drogue permise. Sans le savoir, je fessais une cure, mais à ma manière, en voyageant. J’ai continué à consommer de la marijuana au début, quelques fois…ensuite à ma deuxième a station qui a duré environ 3 mois je n’ai rien consommé et j’allais bien. Troisième station, on revient au Québec…Trop facile se faire des amis…Trop facile trouver ce que l’on cherche…Donc la consommation recommence tranquillement pas vite… Un jour mon surveillant me dit une phrase que j’ai réentendue plus tard et qui a eu beaucoup de sens. « Je ne sais pas ce qui t’arrive Fred, mais tu es devenu démotivé voir presque arrogante…Faut que ça change ». Cette phrase, il me l’a dit un peu trop tard. C’était la fin du programme déjà.
Donc, je retourne chez moi avec tous mes problèmes que je n’ai pas changés. Problème pas changer, la roue tourne. Je veille, je veille, c’est tout ce que je fais…travailler pour veiller. À l’époque, je travaillais au IGA dans les mets préparés, et je ne consommais plus seulement de la marijuana, j’avais bien repris mes vieilles habitudes assez vite.
Un soir, j’ai rencontré un garçon au bar…bien attirant…(Bon je vous évite tout le tralala d’amour, mais en gros maintenant on est marié.)
À son anniversaire (le premier que l’on fête ensemble) je lui dis «Bon, je n’ai pas d’argent pour un cadeau (je le consommais au fur à mesure, ce qu’il n’aimait pas puisqu’il ne consomme pas) pour ta fête j’arrête de consommer tout ce qui est chimique. Donc première étape de fais. Je l’ai vraiment fait…ensuite son été la marijuana 1 an ou 2 plus tard.
Quand j’ai arrêté de consommer je suis devenue productive, en forme, éveiller… vous allez me dire…C’est clair que si tu étais tout le temps gelé comme une bine tu ne devais pas être productive….Ben oui, tu as raison! Mais moi je ne le voyais plus ça… Ça la vraiment fait de répercussion sur ma vie mon travail. Tellement que vous savez la fameuse phrase que mon surveillant m’avais dit… Ben vous ne devinerez jamais ce que l’adjoint du directeur général m’a dit! « Fred, ça parait le changement que tu as fait dans ta vie. Et ça sur le point positif, tu es entreprenante, énergique et super motiver. Ne lâche pas c’est une Fred comme ça qu’une entreprise a besoin ». Je ne vous cacherai pas que ça m’a troublé…j’ai pris quelque temps pour y réfléchir et faire le point sur moi-même et c’était vrai! Dès que je consommais, je perdais toute motivation.
Donc de fils en aiguille je gravis les échelons dans l’entreprise (au salaire minimum) on ne se paye pas grand-chose avec un salaire minimum tu payes ton loyer ton épicerie une ou deux petites activités. Par la suite, j’ai eu une promotion comme aide-gérante des mets préparés. Tous ceux qui ont travaillé dans ce département savent comment c’est de la pression pour les comptoirs pleins, le bistro et les pizzas…Beaucoup de responsabilité pour un salaire de 11.50 (dans les temps, ce n’étais pas le minimum). Quelques fois, j’arrivais au travail à 5h le matin et partais à 18h avec 30 minutes de diner… Je me tuais au travail je voulais que tout soit parfait. Ça n’a pas duré, je me suis cherché du travail ailleurs. Assistante-gérante sur un CV ça parait bien je me disais. J’ai décroché un bon emploi dans un bureau. Je décrochais des feuilles d’ensemble et les triais (les vieilles imprimantes avec les papiers qui ont des trous chaque côté) c’était un vieux système certain d’entre vous ne savent pas de ce que je parle je suis certaine. Tout ça pour dire que j’étais mieux payé et que ce n’était pas stressant. Puis venu le jour où je suis tombée enceinte de mon petit garçon. L’entreprise pour laquelle je travaillais, fessait de grosse coupure et changeait les systèmes et imprimantes…Je savais très bien que mon poste allait être aboli…Et ce fut le cas 2 semaines avant mon retour au travail. Mais j’avais été informé avant.
Donc, qu’es que je fais. Un enfant, pas de diplôme, pas de travail. J’étais tanné d’avoir peur de me faire reprocher que je n’avais pas ce fameux papier : Le diplôme. J’avais peur d’avoir à me chercher du travail constamment et de ne pas pouvoir offrir la vie que je voulais offrir à mon fils.
Donc, je suis allé m’informer au bureau d’emploi Québec si je pouvais être aidé si je retournais à l’école.
À ma grande surprise, le programme ma place au soleil existait. Un programme pour les jeunes mamans en bas de 25 ans avec un enfant pour les aider à retourner aux études, j’avais 24 ans et demi lors de ma rencontre avec la responsable, tu parles d’un timing. Je croyais que ce serait seulement mon secondaire 5, mais non, il m’accorde 3 ans d’études au cégep…
Et voilà mon histoire de retour à l’école

-Rien n’arrive pour rien-

Frédérique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s